27 juin 2011

Retour sur....la journée à Saint-Fraimbault

Le jeudi 23 juin 2011, l'Association des paralysés de france avait organisé une sortie à Saint-Fraimbault. Une fois arrivée sur place, nous avons pu regarder le magnifique spectacle. En effet, ce petit bourg est très bien fleuri ; un régal pour les yeux. Après un pique-nique sous le signe de la convivialité, une dame est venue nous faire la visite du "Drôle de Jardins". Sur un thème bien précis, on était réaliser des jardins pour le plaisir des yeux. Maison Familial Rural, Atelier de réinsertion, etc ; ont confectionnés ces jardins. Ensuite, la dame employé par la mairie, nous a fait découvrir des plantes utiliser dans ces jardins. Enfin nous avons visités le bourg de Saint-Fraimbault

23 juin 2011

URGENCE SOCIALE

Appel de salarié(es) syndiqué(es) - non syndiqué(es) des établissements : AOLTJ (Alençon, Flers, Argentan, Mortagne au Perche), CHRS La Clarté, ARSA (Alençon, Flers), APSA, ANAIS, ATMPO, ASPEC, La Sauvegarde, CPO, Conseil Général (service social, ASE), CADA, Mission Locale Alençon, IME Ségur, Montjoie les Sources, UGECAM, APF… , soutenus par les organisations syndicales CGT et SUD Santé Sociaux.


Les orientations politiques actuelles entrainent d’importantes restrictions budgétaires dans le secteur sanitaire et social ce qui se traduit Concrètement par des suppressions de postes et menacent plusieurs structures :
- Centre d’Hébergement et de Réinsertion Sociale La Clarté,
- Association Ornaise pour Logement Temporaire des Jeunes (AOLTJ)
- Association de Prévention et de Soins en Addictologie (APSA),
- service de prévention spécialisée de la Sauvegarde de l’Orne,
- Association de Réinsertion Sociale d’Adultes (ARSA),
- Centre d’Accueil des Demandeurs d’Asile (CADA),
- Association des Paralysés de France (APF)

Les missions de tous ces services sont remises en cause :
L’accueil et l’accompagnement de femmes et de familles,
L’insertion ou la réinsertion des adultes,
L’aide au logement et l’insertion socioprofessionnelle des jeunes,
L’accueil des demandeurs d’asile,
La prévention spécialisée de rue,
L’éducation à la santé…

Quel avenir pour les personnes fragilisées rencontrant des difficultés ?

Nous refusons ces orientations qui compromettent nos métiers et nos missions auprès de la population de l’Orne

Nous refusons l’abandon d’une vraie politique sociale

Nous exigeons des pouvoirs publics qu’ils tiennent leurs engagements de solidarité nationale envers les plus démunis



Rassemblement des salariés des secteurs sanitaire, social et médicosocial, public & privé
et Tous Citoyens Devant la préfecture d’Alençon
Lundi 27 juin 2011 à 11 heures



A noter : une marche sera organisée le jeudi 30 juin 2011 à 18h au départ du CHRS la Clarté pour soutenir Salariés et Femmes accueillies…

09 juin 2011

Conférence nationale du handicap

Conférence nationale du handicap : le « Je vous ai compris » de Nicolas Sarkozy vide de véritables annonces !

Une dizaine de ministres, des tables rondes convenues - si ce n'est l'interpellation de Benoit Apparu par Jean-Marie Barbier sur les dérogations dans l'accessibilité du neuf ! -, une journée suspendue au discours de clôture présidentiel, telle était l'ambiance de cette 2ème conférence nationale du handicap.

A remarquer : la reconnaissance de la place, du rôle et du travail des associations par tous les ministres et le président de la République.

Une reconnaissance qui montre la pression qu'exercent les associations au quotidien pour faire avancer les droits des personnes.

Une pression dont on a vu l'efficacité puisque le président de la République a demandé à ce que le décret inadmissible sur l'AAH soit rediscuté avec les associations, qu'il a affirmé qu'il ne céderait pas sur l'échéance de 2015 et qu'un plan de création de 3000 postes en entreprises adaptées est annoncé.

A souligner aussi : la remise en main propre d'une lettre personnelle par Jean-Marie Barbier à Nicolas Sarkozy lui expliquant que seul le président de la République peut aujourd'hui décider du retour d'Ardi en France !

Toutefois, Nicolas Sarkozy est resté flou sur la scolarisation, malgré le rapport Paul Blanc proposant des mesures très satisfaisantes.

Il n'a abordé la question des ressources que sous l'angle de l'effort fait par l'Etat pour maintenir la revalorisation de 25% de l'AAH sur 5 ans, et ce en pleine crise et en pleine phase de réduction des dépenses publiques. Une insistance sur ce contexte qui pourrait passer pour une tentative de culpabilisation des bénéficiaires...

Quant à la compensation, le mot même n'a jamais été prononcé.

Enfin, il faut souligner le « hold-up » du jour : 150 millions d'euros pris au FIPHFP pour financer notamment l'accessibilité des écoles...

Reste à analyser les 112 mesures du dossier de presse remis en fin de journée !



Un sentiment de « Tout ça pour ça » donc, après tous les rapports riches de propositions réalisés pour préparer cette conférence et une impression de « déjà vu » : le discours de la CNH de 2008...

Accessibilité des lieux de travail aux personnes handicapées : le Conseil d’Etat censure le décret et annule les dispositions relatives aux dérogations

Dans une décision en date du 1er juin, le Conseil d’Etat vient d’annuler la possibilité de déroger aux règles d’accessibilité applicables aux lieux de travail neufs. Ces dérogations étaient rendues possibles par un décret du 21 octobre 2009, contesté par l’ADEP, l’ANPIHM, l’APF et la FNATH. Une décision qui vient conforter l’esprit de la loi du 11 février 2005 en matière d’accessibilité, à quelques jours de la conférence nationale du handicap.

Le décret du 21 octobre 2009 relatif à l’accessibilité des lieux de travail neufs prévoyait en son article 1er des possibilités de dérogations. Saisi par l’ADEP, l’ANPIHM, l’APF et la FNATH, le Conseil d’Etat vient d’annuler ces possibilités en se référant directement à la lettre mais aussi à l’esprit de la loi du 11 février 2005, en particulier aux travaux parlementaires, dont il ressort clairement que « le législateur n’a pas entendu permettre au pouvoir réglementaire d’ouvrir des possibilités de dérogations aux règles relatives à l’accessibilité en ce qui concerne un bâtiment neuf ou la partie neuve d’un bâtiment ».

Pour l’ADEP, l’ANPIHM, l’APF et la FNATH, cette décision constitue une victoire, dans un contexte où les atteintes à l’esprit de la loi du 11 février 2005 sont constantes. A quelques jours de la conférence nationale du handicap, l’ADEP, l’ANPIHM, l’APF et la FNATH demandent au gouvernement :

- de se prononcer clairement lors de cette conférence nationale contre les dérogations dans les bâtiments neufs : comme le rappelle le Conseil d’Etat, il s’agit d’une volonté forte du législateur en 2005. Les personnes handicapées ne pourraient accepter que le Gouvernement profite de la proposition de loi de Paul Blanc sur le fonctionnement des maisons départementales des personnes handicapées, prochainement en discussion, pour revenir des années en arrière et ouvrir le principe de dérogation dans la construction de bâtiments neufs ;
- de présenter, en tenant compte de la décision du Conseil d’Etat, l’arrêté prévu dans ce décret et devant déterminer les règles applicables en faveur de l’accessibilité des lieux de travail, afin qu’enfin les personnes handicapées puissent pleinement travailler dans des lieux de travail accessibles ;
- d’élaborer, en concertation avec les associations représentatives des personnes en situations de handicap, un texte législatif permettant l’accessibilité des lieux de travail existants, la législation n’ayant pas été adaptée à l’apport de la loi du 11 février 2005.