04 juin 2014

Accessibilité des quais de gare : l’APF attend de la polémique qu’elle soit utile !

Suite aux déclarations de Ségolène Royal et de Claire-Lise Campion au sujet de la mise en accessibilité de 1300 quais de gare et de la polémique sur la taille des trains, l’APF attend un réel engagement en faveur de l’accessibilité des quais de gare.

L’APF demande à la SNCF, à RFF et aux conseils régionaux de prendre les bonnes mesures et de s’engager fermement en prévoyant une mise en accessibilité systématique des quais à l’occasion des travaux qui auront lieu dans les mois à venir.

Car l’inaccessibilité des établissements recevant du public, des transports en commun et de la voirie rabotent quotidiennement la vie de millions de personnes en situation de handicap.

L’APF rappelle que l’accessibilité ne doit pas être uniquement dictée par des effets d’aubaines mais doit être mise en œuvre dans le cadre d’une politique d’investissement ambitieuse qui répond à des engagements forts.

 

Alors que les futurs agendas d’accessibilité programmée (Ad’AP) ne laissent entrevoir une mise en accessibilité des quais de gare qu’en 2024, il semble aujourd’hui, que la mise en accessibilité de 1300 d’entre eux puisse être réalisée en quelques mois. L’APF se réjouit de cette bonne nouvelle et constate que l’accessibilité devient soudainement possible lorsqu’il s’agit de réagir à une polémique !

 

Mais alors qu’on évoque la situation de 1300 quais de gare, que vont devenir les 7400 quais restants ? L’APF ne veut pas attendre 2024 pour que soient réalisés les aménagements de ces quais et demande une mise en accessibilité dans des délais plus courts.

 

L’APF souhaite que les trains puissent accéder aux gares ; elle souhaite aussi et surtout que tous les voyageurs puissent accéder aux trains.

 

Ainsi, à défaut de pouvoir compter sérieusement sur de nouvelles polémiques, l’APF attend la mise en place de politiques d’investissement claires et concrètes en faveur de l’accessibilité. L’association rappelle qu’elle attend également des délais significativement resserrés dans le cadre des Ad’AP et que plus de 220 000 personnes se sont déjà engagées pour l’accessibilité sur www.change.org/accessibilite.

Plus de 1000 bénévoles manquent encore à l’appel !!

Plus de 1000 bénévoles manquent encore à l’appel pour permettre à 2000 personnes en situation de handicap de partir en vacances cet été avec APF Évasion !

A quelques semaines du lancement des séjours de la saison 2014, APF Évasion fait le constat alarmant qu’il manque encore plus de 1000 accompagnateurs bénévoles, notamment masculins !

La situation devient désormais préoccupante pour un certain nombre de vacanciers en situation de handicap qui ont d’ores et déjà réservés leur séjour et qui, faute de bénévoles, pourraient être privés de vacances !

Pour que cette situation ne se produise pas, APF Évasion lance un appel à toute personne de plus de 18 ans, dynamique et disponible 2 à 3 semaines cet été, pour accompagner une personne en situation de handicap. C’est le moment de choisir ses vacances. Pourquoi ne pas devenir bénévole avec APF Évasion ?

APF EVASION.jpg

> Un accompagnateur = un vacancier !

Les accompagnateurs aident les vacanciers dans tous leurs gestes quotidiens : manger, se laver, s’habiller, aller aux toilettes, et les accompagnent pour les visites et les activités du séjour.

Véritable soutien pour la personne en situation de handicap, il faut un accompagnateur pour chaque vacancier. Aucune compétence particulière n’est demandée aux bénévoles, il suffit d’être majeur avec une bonne résistance physique et l’envie de partager des moments forts et inoubliables durant 2 à 3 semaines cet été. « Beaucoup de bénévoles sont accros à APF Evasion, ils reviennent tous les étés depuis des années ! » confie Céline Lorenzi, responsable de l’activité accompagnateurs au sein d’APF Evasion.